Dans les forêts de Sibérie
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 13 Novembre 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Virgile Dureuil
d'après le récit de Sylvain Tesson

Pour un ermite intentionnel, Sylvain Tesson, randonneur en pleine nature, a une quantité surprenante de compagnie pendant sa retraite de six mois en Sibérie. Bien qu'il s'exilât délibérément dans une cabane isolée d'une seule pièce pour la contemplation solitaire, il finit par développer de nouvelles relations avec son environnement, ses animaux, et sa population humaine aussi. Dans les forêts de Sibérie, Tesson partage le journal détaillé de ses journées dans ce qui devrait être le coin le plus sombre de la planète, mais qui s'avère être une expérience riche et variée. Cette adaptation en bande dessinée du Lauréat du Prix Médicis offre à Tesson u public élargi, bien qu'une adaptation au cinéma ait déjà eu lieu en 2016. Les lecteurs sont invités à se joindre à l'intrépide voyageur qui s'aventure dans les mondes subarctiques avec seulement ses livres, sa vodka et une réserve de pâtes et de sauce Tabasco. Sur les rives du lac Baïkal, il part à la conquête d'une liste de lecture ambitieuse qui comprend Nietzsche, Sade, Camus et Shakespeare. Après tout, il a six mois à combler.

Le temps passe plus vite que ce que Tesson ou ses lecteurs ne s'y attendent. Tout d'abord, il y a les bases de la survie. (Comme le dit le proverbe zen : "Avant l'illumination, coupez du bois, portez de l'eau.") Ensuite, il y a les visiteurs. La conversation quotidienne avec une mésange sur le rebord de la fenêtre et la surveillance constante des ours occupent de nombreuses heures. Il en va de même pour les visites étonnamment fréquentes des homologues russes du Tesson, qui vivent dans la forêt pour protéger la faune contre la menace des braconniers. Tesson ne sait jamais quand un "voisin" de soixante-quinze milles de distance frappera à sa porte. Des saucisses et de la viande de phoque sont suspendues sur la table, de la vodka est distribuée et des conversations bruyantes se déroulent dans la pièce à une vitesse et un volume maximum. Et puis, aussi soudainement qu'ils apparaissent, les visiteurs s'en vont. Ce sont ces contrastes, entre solitude et camaraderie, qui rendent l'histoire de Tesson fascinante. L'écriture est d'autant plus évocatrice qu'elle se concentre sur les détails tangibles de ses journées - sa randonnée "sur des plaques de glace lunaire qui ressemblent à d'énormes méduses veinées de turquoise", par exemple. Ces passages créent des images vivantes dans l'esprit du lecteur, bien que Tesson se laisse parfois emporter par les possibilités métaphoriques, comme lorsqu'il imagine "la mélancolie des forêts, la joie des torrents de montagne, l'hésitation des tourbières, la rigueur des pics, la frivolité aristocratique des vagues déferlantes". Les images sont très belles, c'est dépaysant, déroutant et envoutant.

VERDICT

-

Avec "Dans les forêts de Sibérie" Tesson ajoute une voix moderne à la riche histoire littéraire d'écrivains contemplatifs de la nature comme Thoreau et Emerson. Tesson en tire peu de conclusions, mais demande plutôt aux lecteurs de l'accompagner dans son exploration de la question du rapport de l'homme à la nature et à l'autre. Le dessin est superbe et l'adaptation des dialogues est d'une belle sobriété. Belle leçon d'humilité.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés