Simak tome 2 : Jeux mortels
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 07 Novembre 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Jerry Frissen
Dessin : Jean-Michel Ponzio

Phoenix est policier sur la Lune d'Hesperia, dans le système de Lancaster. S'il semble particulièrement doué dans son métier, il a totalement oublié son passé, étant amnésique depuis douze ans, et ne ne souvient pas grand chose de l'homme qu'il était auparavant. Avec son collègue Makuma, il est à la poursuite du tueur Titus Arcos, membre de la secte des Traqueurs-Assassins. Lorsqu'il croise enfin son route, Phoenix est victime d'un blocage psychologique. Il ne peut pas tirer, car il déjà vu le visage de Titus quelque part mais il est incapable de dire où. Ces quelques instants de déconcentration seront fatales, le tueur abat en effet Makuma de sans-froid. Alors que Phoenix entend confondre l'assassin quoiqu'il lui en coûte, ses supérieurs ont décidé de laisser l'affaire sans suite et conseille au policier de prendre des vacances. Phoenix entend enquêter dans l'ombre et c'est l'occasion de se rendre à Solar Corona, la ville-planète de la débauche. Sans le savoir, il y retrouvera également une trace de son passé grâce à la policière Anah.

Comme son nom le suggère, Simak est un spin off de la série Méta-Baron. Ce terme désigne un humain génétiquement modifié par des nanotechnologies et augmenté de capacités physiques et sensorielles. C'est un scientifique travaillant pour la Paraguilde qui est à l'origine de ce projet, désireux de faire des prostitués permettant à leurs clients d'accéder à leurs plus profonds désirs. Phoenix est traqué sans qu'il en connaisse la cause. Le scénario de Jerry Frissen reprend les codes du genre et sait emporter le lecteur dans un univers sombre mais haletant. Dans cette société transhumaniste, il est devenu quotidien de profiter du temps présent sans règles. Cette fin de diptyque marque une accélération de l'action et multiplient les rebondissements concernant le Simak. Le dessin de Jean-Michel Ponzio conserve son style très singulier, certains diraient qu'il s'agit d'un roman photo revisité, mais la réalisation ne manque pas d'originalité en tout cas et les panoramas sont sublimes.

VERDICT

-

Une fin de diptyque très réussie pour ce polar de science-fiction. Jeux mortels apporte des réponses convaincantes aux interrogations laissées vacantes dans son prédécesseur, tout en mettant en exergue la corruption des gouvernants et la consommation de masse. Simak aura été une brève mais sympathique série.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés